LE « QR CODE »

… OU L’INVASION DU PIXEL2D DANS LA VIE QUOTIDIENNE

On en voit partout : journaux, magasines, affiches, produits diverses. Mais d’où viennent ces petits carrés magiques et à quoi servent-ils ? À l’heure où posséder le dernier « Smart phone » vous propulse dans les hautes sphères de la technologie, et en fait baver plus d’uns – au plus grand bonheur de Steve Jobs, voici LE nouvel outil technologique en passe de conquérir le monde !

Le QR code  – Quick Response Code ou Code 2D a vu le jour en 1994 au Japon dans l’entreprise  de traçabilité industrielle DENSO Wave. En 1999, cette dernière publie le QR Code en Licence Libre, ce qui permis d’exploiter gratuitement les nombreuses possibilités proposées par ces drôles de codes pixelisés, en terme de communication d’informations, et de démocratiser sa création – pour les entreprises comme pour les particuliers.

  • Le QR CODE, quèsaco ?

A l’origine, inventé pour suivre des pièces automobiles dans les usines Toyota, le QR code se caractérise par une lecture rapide et automatique (sans saisie manuelle) de données complexes, ce qui permettait alors à l’exploitant de gagner du temps et de réduire les erreurs de saisie.

Avant que le QR code n’apparaisse, existait déjà le « Code barre » unidimensionnel. Inventé en 1952 pour les professionnels, ce code existe encore de nos jours et tous les produits vendus en magasins en sont dotés. Il respecte sa fonction première : fournir une description codée simplifiée du produit en une vingtaine de caractères, lisible grâce au laser.

De son côté, le QR code, « code matriciel » bidimensionnel, permet de coder plusieurs milliers de caractères. Révolutionnaire, il peut stocker une plus grosse capacité d’informations et sa taille plus réduite, 1,6 centimètre de côté minimum, permet de l’insérer sur tous les supports possibles. Il possède également une grande vitesse de décodage, comme l’indique son nom «Quick Response » : « Réponse Rapide » en anglais, et reste valide avec 30% de code manquant (capacité de corriger lui-même les erreurs).

Avec ce système de code, on peut accéder facilement à une information, en économisant la saisie manuelle d’une URL (adresse de page internet), un point GPS (Google map), un réseau Wifi, un texte, une vidéo Youtube en direct ou bien encore un numéro de téléphone ou un SMS. Le QR code mémorise également une information en un clic : un contact dans son annuaire ou bien un évènement dans le calendrier et permet donc d’agir très rapidement, en un geste simple et concis. Le secteur du marketing profite tout particulièrement de ce regain technologique car il s’agit de l’action la plus rapide de son histoire !

Ainsi, grâce au QR code on peut composer un numéro de téléphone, envoyer un SMS, un courriel, de payer en Paypal, envoyer un « tweet », s’abonner à un compte Twitter ou bien à une « fan page » Facebook tout comme évaluer un produit ou un service. En 2011, selon les sources d’Austin Williams, 6% des américains auraient déjà acheté un produit ou un service en scannant un tel code. Le potentiel qu’il offre parait alors illimité et rend bien compte de son incroyable efficacité, en terme commercial notamment.

Evolution des recherches sur le du QR CODE sur le moteur de recherche Google dans le monde (Google trends : évolutions des "Tendances de Recherche" sur google, par région / pays / ville ...)

  • DémoQRatisation !

Novatrice et presque militante, la Licence Libre confère un gros atout pour ce petit carré pixelisé. En effet, elle s’applique à toute œuvre de l’esprit qui se veut ouverte à la création, à l’innovation et au développement par un accès facile et plus large aux données de base, publiques en particulier. Par conséquent, cela permet aux projets et aux nouvelles technologies de bénéficier d’un accès et d’une popularité mondiale qui, en ce sens, l’universalise.

En savoir plus sur la Licence Libre…

Bien entendu, le « libre » accès au QR code ne permettrait pas une telle prise en main sans l’aide indispensable du téléphone portable, sans lequel aucune lecture ne serait possible. Aujourd’hui, la plupart des nouveaux téléphones qui sortent sur le marché des mobiles sont dotés d’un lecteur de « flash code », associé à l’appareil photographique, et/ou offrent la possibilité de télécharger des programmes prévus à cet effet.

Selon l’Union Internationale des Télécommunications, 60% de la population mondiale possédait un téléphone portable en 2008, chiffre qui est en constante augmentation. Compte tenu du renouvellement des mobiles d’années en années, l’effet Smartphone tend à se généraliser inévitablement par le remplacement des vieux mobiles par les deniers portables derniers cris – à 1€ si on achète un forfait en boutique ou sur internet. D’une certaine manière, on peut souligner que le « gadget technologique » qu’est le QR code accompagne le grandissant succès de cette nouvelle génération de portables.

Au fil du temps, de nouveaux besoins liés à la consommation ont été créés et sont « devenus » indispensables, surtout dans un domaine tel que de la téléphonie mobile. Et les boutiques l’ont bien compris. L’appât technologique – démonstrations dans des pubs  télévisées, sur internet, les affiches, les vitrines etc. – a relevé les exigences des futurs clients. Les boutiques se sont transformés en véritables « écrins » et en cornes d’abondance technologiques, les nouveaux acquéreurs visant bien entendu le « must du must » – c’est par ailleurs ce que les fabricants de mobiles veulent bien leurs faire croire. Et personne ne pourra pas échapper à leurs plans marketing de choc.

Aujourd’hui, plus aucuns opérateurs, saufs exception, ne se risquent à vendre un téléphone dépourvu de GPS, appareil photo, jeux, accès internet et mails, lecteur mp3 et vidéo, écran tactile etc. Les « téléphones-addict », adolescents comme adultes, ne peuvent plus s’en passer et privilégient LA nouvelle tendance en terme de téléphonie mobile (comme les smartphone  Iphone et Blackberry), n’hésitant pas une seconde à jeter leur ancien Blackberry « Porsche » au profit du « nec plus utltra » Iphone4.

Bien entendu, cette optimisation des capacités du téléphone mobile croisse avec son temps. Multipliant les prouesses du multimédia sur un support unique, toute l’information est centralisée et permet une accessibilité totale, partout (ou presque), à tous et à tout moment. Être en lien avec le monde entier H24.

Fatalement, les anciens portables (avec pour fonctions « primaires » téléphoner et envoyer des textos) sont amenés à disparaitre et laisseront place à ces petits bijoux de technologie. Proclamant haut et fort leur don d’ubiquité (cf. ci-dessus) mais se déchargeant malheureusement assez vite – pour peu qu’on surfe régulièrement sur internet et qu’on patiente 30 minutes au bout du fil pour joindre un service administratif à la fac.

Quelques chiffres…

  • Le QR code, un outil QRéatif !

La démocratisation du QR Code en a inspiré plus d’un, comme les artistes et les designers. Et les monstres du Space Invaders ont du souci à se faire ! Tout aussi intrusifs, on les voit partout, là où on ne s’y attend pas et immiscent leurs pixels colorés dans notre vie quotidienne : au coin d’une rue, sur un tee-shirt… Le QR code offre le champ libre à la création car il peut se personnaliser à l’infini !

Exposition "Paris fait son show", 2011 - Installation mobile, Sandra Le Jeune

Quelque exemples ici…

Le petit carré noir et blanc s’est donc fait une place dans le flux d’énergies technologiques du 21ème siècle. En total adéquation avec le monde actuel, des secteurs très diversifiés on su l’utiliser, le détourner et profiter à leur guise de la multiplicité des fonctions qu’il leurs offrait.

Effectivement, le QR code se présente aussi bien dans le domaine de la mode et du textile imprimés, motifs, que dans les bijoux bracelets, bagues et accessoires pour animaux, le monde du tourisme (Bordeau, ville numérique), de l’art et du design (scultpures, street art), du marketing et de la publicité (affiches, cartes de visites), que dans les jeux (code puzzle), les objets de la consommation (gâteau d’anniversaire), tout comme dans une fonction plus citoyenne et « politique » (« Rescue code 112 ») et plus étonnamment en tatouage.

Les recherches qui gravitent autour de cet « icône » intéressent toutes les branches touchant au graphisme, comme à l’architecture et à la décoration. Son caractère contrasté se fond dans un décor pixelisé et tend à structurer l’espace ou les objets touchés par cet innovant « leitmotif ». Certains prennent le contre-pied de son aspect structuré et le maltraitent en le déformant, le désarticulant, lui donnant vie par l’exercice de la matière (peintures géantes, scultures en post-it, architectures, tissage, horloge numérique).

D’autre part, tout l’intérêt de celui-ci ne réside pas seulement dans sa fonction purement décorative. Il offre certes à la vue un visuel très esthétique et moderne mais qui nous renvoie vers un ailleurs, sorte de pont numérique. Son caractère bidimensionnel prend alors tout son sens. Et c’est ce qui intéresse de plus en plus les artistes. Ce passage/message « aérien » est exploité en totale adéquation avec  le concept de leurs projets.

Installation "BEYOND MEDIA" 2009, Florence - Italie (cliquer sur l'image pour en savoir plus)

Projet "The Code Unique Hotel" 2008, Dubai - Emirats Arabes Unis (cliquer sur l'image pour en savoir plus)

Des desseins se construisent tout autour du QR Code et des nouvelles problématiques qu’il induit, et notamment l’interactivité presque directe avec son public. Actuellement, diverses  expérimentations donnent lieu à l’émergence de cette technologie dans notre vie de tous les jours et confèrent une sorte de chemin « initiatique » à celui qui a la chance de croiser sa route.

Plusieurs festivals entièrement dédié au QR code naissent peu à peu partout dans le monde et gardent ce lien spécifique entre création et communication. Le Festival de la pluie en Normandie enf ait sa thématique centrale; certains l’utilisent pour promouvoir leurs évènement sur leurs support de communication, innovants et efficaces, comme les Nuits Blanches d’Amsterdam; pour promouvoir leur cause, comme la campagne de Protection de la Nature au Canada  et d’autre organisent des festivals autour du QR code d’un point de vu moderne et citoyen « pour une ville verte, connectée et intelligente », comme le QRfest‘ à la cité des Sciences de Tunis.

Affiches NUIT BLANCHE 2011, Amsterdam

Le caractère presque magique, tout au moins énigmatique, du carré pixellisé est une curiosité qui étonne et retient pour le moment  l’attention des passants dans la rue, des lecteurs dans les magazines, par son caractère original et peu commun. Il fait appel à la volonté de chacun – de bien vouloir déchiffrer le message qui se cache derrière le code – et à ce que son lecteur ne reste pas passif devant l’information délivrée. En effet, c’est par son action seule que celui-ci pourra lire ce qui se cache derrière le QR code. S’étendant de plus en plus et provoquant un intérêt certain par ses concepteurs et ses lecteurs (l’un pouvant être l’autre etc.), le QR Code tend à s’universaliser à travers un flux aussi complet que complexe, inhérent à notre société actuelle, alliant vitesse et informations, en pleine mutation…

Sources : Qrdresscode.com / Wikipedia.fr
Publicités

6 réflexions au sujet de « LE « QR CODE » »

  1. J’ai beaucoup apprécié votre billet, seulement je pense que l’on oublie une notion fondamentale à la démocratisation des Qr code.

    Ce qui commence à être démocratisé c’est le Qr code (le fameux carré magique) et non le contenu lié au Qr code.
    Par extension si l’on ne démocratise pas la création du contenu, le Qr code ne sera qu’une mode qui passera comme beaucoup d’autres modes.

    Problématique: Les Qr code sont encore destinés à l’usage des initiés et des entreprises capables de mettre en oeuvre des moyens pour faire créer leurs contenus adaptés aux mobiles. Les professionnels du marketing mobile vous obligent à débourser des fortunes pour créer des contenus adaptés aux formats mobiles.

    Nous pourrons véritablement parler de démocratisation du Qr code lorsque monsieur tout le monde pourra créer simplement un Qr code et y associer un contenu adapté aux formats mobiles.

    Heureusement, il y a des initiatives qui tendent avant tout à faciliter la création de contenu tel que Bykod.com qui permet à n’importe qui de créer un site Internet mobile et de l’associer à un Qr code.

    Je tenais à en parler car là on peut parler de démocratisation du Qr code. Il peut être intéressant de relayer ce type d’initiative.

    • Je rajouterai aussi que le fait de pouvoir le créer soit même pousse la révolution à son paroxysme. En effet grâce aux outils que nous disposons, il est possible de pouvoir lui assigner diverses informations grâce à un simple navigateur web (tel que GoogleChrome)
      Il faut savoir aussi que chaque utilisateur qui le crée peut aussi le « maltraiter » et ainsi lui donner un aspect plus inhabituel que le carré noir, sombre que l’on connaît tous.
      Il peut contenir 7089 caractères numériques, 4296 caractères alphanumériques, contrairement au code barres normal qui eux peuvent stocker que de 10 à 13 caractères ou 2953 octets.
      J’ai lu aussi plusieurs articles concernant cette petite révolution ; certains l’utilise même pour avertir les service de maintenance d’un incident via leur plateforme web mobile ☺ dans ma ville natal à St-Raphaël, le musée archéologique a mis de côté les commentaires écrits, par des QR, qui émettent des commentaires audio.
      A Bordeaux, la mairie a placé des QR un peu partout pour en apprendre plus sur la ville.
      Ce petit carré tend vraiment à se démocratiser et laisser son côté « geek » pour le pratique qu’il peut offrir !

  2. Ping : Sociologie d’un « curiositif ». Smartphone, code-barres 2D, et self-marketing | unmondemoderne

  3. Ping : Servovalve/NxGraphics @Fondation Vasarely – Festival Gamerz 2012 | unmondemoderne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s