Les montures du futur

Les salles de cinéma multiplient aujourd’hui les projections de films 3D. Cette technologie s’est même invitée dans nos salons, avec les écrans de télévision, les consoles de jeux ou les PC 3D. Un accessoire est devenu incontournable : les lunettes 3D. Les marchés ont du s’adapter à cette nouvelle demande et ont fait évoluer ces lunettes autrefois incommodes et inesthétiques. La recherche en est à ses prémices : il existe, en effet, des technologies encore plus innovantes en devenir.

Projet d'études Babelfisk de Mads Hindhede

Imaginée par le Designer Dannois, Mads Hindhede cette paire de lunette est munie d’un microphone placé dans les branches de la monture qui capture le son environnant et retranscrit les mots reconnus en texte. Les mots ainsi saisis sont projetés en temps réel sur les verres. Pour fonctionner les lunettes BabelFisk sont munies de deux micros, d’un logiciel convertisseur de texte, d’un dispositif de filtrage des bruits, de deux projecteurs et d’une batterie. Véritable révolution pour les personnes malentendantes ou sourdes, le dispositif est aussi capable de traduire n’importe quelle langue. L’invention permet également d’enregistrer au format audio et au format texte une conversation suivie : très utile pour suivre des cours ou une réunion de travail.

Extrait d'une vidéo de présentation des lunettes à sous-titres SONY.

La filiale britannique de SONY met également au point des lunettes à sous-titres. Conçues principalement pour le public sourd et malentendant, c’est une nouvelle offre pour ce public qui ne peut apprécier et saisir entièrement l’essence d’un film quand ce dernier n’est pas sous-titré. Les lunettes SONY analysent la bande-son avant de retranscrire les dialogues et les ambiances sonores directement sur les verres, le texte se superpose alors sur l’écran de cinéma. Le dispositif donne la même impression que lorsque les sous-titres sont intégrés sur grand écran… ce qui permet de ne pas gêner la vision des autres spectateurs dans la salle.

Mise en application des lunettes à sous-titre SONY, en vert sur la capture d'écran.

Ces deux projets bien que principalement conçus pour un public ciblé peut, par la suite, s’étendre à tout le monde et répondre à une multitude d’usages. Le concept séduit les inconditionnels de la version originale sous-titrée. Demain, il sera peut-être possible de choisir des sous-titres dans la langue de son choix, dans les salles obscures aux quatre coins du monde… avec la même facilité que sur le menu d’un DVD.
Mieux encore, à l’image du poisson Babel dans Le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams, ces lunettes pourraient nous permettre de comprendre n’importe quelle langue de façon instantanée et de pouvoir communiquer plus facilement. A l’étranger, il suffirait de porter ces lunettes dans la rue et de voir apparaître sur les verres la question que nous pose un vendeur…
Les perspectives liées à cette technologie sont grandes et invitent la science-fiction dans notre quotidien.

Encore plus fort, GOOGLE serait en train de finaliser le développement de lunettes head up display (HUD) ou viseur tête haute en français. Cet affichage est déjà utilisé par les pilotes dans les avions de combat. Le pilote dispose d’un miroir transparent entre son visage et sa verrière, on peut y projeter des images. Les images se superposent au paysage et permettent au pilote de surveiller son environnement et les données fournies par ses instruments de bord en même temps. On parle de réalité augmentée. Dans le cas des lunettes de GOOGLE, le porteur pourrait avoir accès à des informations détaillées sur son environnement. A l’image du Terminator de James Cameron, l’utilisateur pourrait recevoir sur ses verres des informations sur la météo, le commerce devant lequel il passe et plus encore.

Extrait de Terminator, illustration de la vision HUD.

Mais ce n’est pas fini, ces lunettes munies d’un dispositif de stockage presque équivalent à un smartphone, donneront la possibilité de téléphoner, de prendre des photos, d’enregistrer des vidéos. Elles seront évidemment dotées d’une connexion wifi/bluetooth, le tout commandé grâce à des simples mouvements de têtes : vous avez dit effrayant ?

Finalement, ses avancées technologiques qui tendent à apporter des informations utiles aux utilisateurs, à les aider au quotidien ou à facilité les communications ne nous isolent-elles pas un peu plus les uns des autres ? Dans une société où nous passons la plupart de notre temps face à des écrans et pendus à des appareils électroniques, le fait de les avoir sur le nez ne va pas nous aider à adresser la parole à notre voisin.

On parle de réalité augmentée, mais je dirais plutôt réalité commentée. Nous avons un grand besoin d’information, d’en apprendre toujours plus sur notre environnement… certainement pour mieux le maitriser… (par exemple via les voix off ou les thèmes sonores dans les films). Auparavant il fallait se déplacer, se rendre dans une bibliothèque, communiquer, poser des questions, donner des informations… aujourd’hui il suffit d’avoir une connexion internet et demain il suffira d’avoir une paire de lunettes.
L’œil deviendra un outil dans la course aux informations, aussi rapide qu’un clignement de paupières et qui sait ce qu’on pourra faire du reste de nos corps ? Si la science-fiction s’immisce dans nos existences, souhaitons simplement qu’elle ne nous transformera pas en une horde d’entité mi-humaine, mi-robotique incapable d’interagir sans avoir ingéré au-préalable une quantité d’informations sur son interlocuteur éventuel. Les lunettes seront finalement qu’un écran de plus entre nous et les autres.

Clotilde Petit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s