Les Fab Lab, laboratoires de demain

Le monde actuel progresse très rapidement avec toutes les nouvelles technologies qui voient le jour régulièrement. Les inventions de demain sont déjà à portée de nos mains. Dans notre société de surconsommation, les objets deviennent de plus en plus vite jetables.

Et si demain, au lieu de jeter les objets qui ne sont pas résistant, on les réparait voire les redessinait grâce aux Fab. Lab. ? Qu’est-ce que le Fab. Lab. me direz-vous. Eh bien, Le Fab Lab est un concept américain qui signifie « fabrication laboratory ». Ce programme a vu le jour en 2000 grâce au physicien Neil Gershenfeld.

Ces laboratoires sont en réalité des ateliers de fabrication où l’on trouve des machines-outils guidées par des ordinateurs. Cela permet donc de construire des objets de nature varié comme des vêtements, des livres, des objets de décoration, etc. Dans ces Fab Labs on peut aussi construire des objets à grande échelle. Cela va permettre de faciliter la création d’objets unique ou en faible quantité (petite série).

Atelier de récupération ; Ce programme de fabrication numérique doit respecter : la charte Fab. Lab., mise en place par le MIT (Massachusetts Institute of Technology).

http://artilect.fr/index.php?page=fablab.php

Les Fab. Labs. sont réunis sous la forme de réseaux mondiaux très actifs. On en retrouve sur chaque continent, en Amérique, en Europe, etc. En Afrique, ils réalisent des pompes à eau, des instruments agricoles, des antennes paraboliques à haut niveau de gain, etc.

Ce procédé permet de créer une coopération entre divers corps de métiers comme informaticiens, designers, artistes et étudiants voulant faire des expériences et élargir leurs connaissances pratique en électronique. Il en est de même pour les citoyens qui souhaitent intervenir dans un projet qui pourrait changer leur futur. Car les Fab Labs sont des plate-formes ouvertes permettant la création de prototypes d’objets physiques, « intelligents » ou non, que l’on produit avec un CFAO (conception et fabrication assistées par ordinateur).

http://vimeo.com/12768578#embed

Les Fab. Labs. sont constituées de plusieurs machines: l’ordinateur pilote qui donne les indications préalablement conçues par un individu et une machine qui fabrique l’objet en bi ou en tri dimension. Cette étape est informatique.

Cet ordinateur va ensuite transmettre l’ensemble à un autre machine qui construit l’objet en bi dimensionnalité ou en tri dimensionnalité. On cherche, grâce à cette machine à commande numérique, à réaliser des objets moins coûteux. On réalise ainsi de multiples supports comme une machine à sérigraphie, qui fabrique des antennes et des circuits flexibles, une fraiseuse à haute résolution pour fabriquer des circuits imprimés, des moules, et bien d’autres machines. Lorsqu’elles seront plus avancées telles que des imprimantes 3D, l’objet apparaîtra de lui-même.

A la fin de 2010, lors d’un événement, des outils de Fab. Lab. ont été produits « à capot ouvert » par plusieurs machines à commandes numériques:

  • Une Rep. Rap. imprimante 3D open source.

  • Un Rep Strap produisant des pièces pour la précédent machine.

  • Une Défonceuse à bois servant à usiner des pièces.

Les Fab. Labs. sont différents dans le monde. On en retrouve avec cinq fonctions d’utilisation très différentes selon les publics concernés. Ces Fab. Lab. ont recrée l’envie de la découverte, de la création, de la conception. Ils s’adressent aux enfants, aux bricoleurs. On en parle comme d’une action d’éducation pour les universités, de création de prototypes rapides pour les entrepreneurs et créateurs, d’une production locale pour le développement des besoins des artistes, des designer ou des bricoleurs qui ne cherchent pas une production en grande série. Enfin, elle encourage l’innovation à propos des objets, des espaces et donc des formes de demain.

Dans ces différents projets le citoyen est toujours présent et participe au changement de son quotidien par la redéfinition de son espace de vie par la création d’objets ou d’espaces qui répondent aux besoins qu’il a lui-même créé. Cela permettra une créativité exacerbée, bien plus que l’on aurait pu en trouver dans les grandes entreprises et les laboratoires.

 Sans conteste, il y a également une dimension urbaine autour des Fabs Labs. Ils puisent leur force dans la diversité de la ville. En ville, il n’y a pas de barrière qui arrête l’innovation dans la conception et la production d’objets et d’espaces physiques. Le fait que les citoyens interviennent directement sur leurs environnements proches grâce à leur capacité de création contribue au développement des piliers économique et social du développement durable. Il favorise la relocalisation de certaines productions ainsi que la conception de réutilisation des objets technologiques de notre passé ce qui nous ramène au pilier économique et environnemental.

Par exemple, le projet Fab. Lab. Saquared (FL²) a été mis à disposition du public pendant l’opération « Futur en Seine 2011 ». Il a occupé un espace d’environ 120 m² organisé en trois espaces (Creative Commons. Réalisé avec SPIP) :

« Une zone d’accueil et de médiation »: espace d’accueil convivial, rassurant, il a pour fonction de recevoir le public et comprendre ses attentes, décrire le concept de Fab. Lab. et en montrer les réalisations, recevoir des inscriptions aux ateliers et événements et organiser des rendez-vous ad hoc pour des porteurs de projets.

L’accès à cette zone est entièrement libre. Des médiateurs accueillent le public, répondent à ses questions et l’orientent, soit vers la zone d’exposition, soit – en fonction des disponibilités et de la programmation – vers la zone de travail.

« Une zone de travail ouverte » organisée autour d’une grande table commune. Autour de la table sont distribuées les machines, des lieux de rangement et des petits espaces de travail individuels ou en tout petits groupes. L’usage de la zone de travail est avant tout collectif: ateliers thématiques programmés, accompagnement de projets en phase de prototypage, conduite de projets artistiques faisant appel à la coproduction avec le public. Des médiateurs ou experts accompagnent ou aident les utilisateurs.

« Un atelier propre ». Si l’espace le permet, un « atelier propre », zone cloisonnée, ventilée et insonorisée facilite l’usage de machines bruyantes, dangereuses ou produisant des rejets (sciure, fumées,…). L’accès se fait sur réservation.

Ce projet à permis à des visiteurs de réaliser des objets originaux en quelques heures comme des jouets, des lampes à LED, des prototype, etc. Les Fab. Lab. permettent de réaliser des projets artistiques et de recherche et de société que l’on retrouve sur Arts Longa. Ils s’attachent au développement durable en s’appropriant une démarche pédagogique et citoyenne des projets dans le champ des nouvelles technologies. Le Studio Lo, dans le cadre du projet diplômant « Design et Recherche » de l’ESADSE, l’a développé afin de post-produire des objets déjà existants.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les Fab Lab, laboratoires de demain »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s