« Hommage à New York » / Florent Deloison / Festival Gamerz 2012

Qui n’a jamais joué au casse brique, ce jeu culte et connu de tous ? Ce jeu d’arcade est apparu en 1976 sous le nom de Breakout. Cette toute première version était simple : une raquette, une balle, des briques à casser et une difficulté qui augmente en fonction des niveaux. Au fil du temps, ce jeu n’a cessé d’être repris et modifié ajoutant ainsi des pièges et  autres bonus.

Mais après toutes ces améliorations peut-on dire que l’œuvre « Hommage à New York » de Florent Deloison peut être considérée comme la fin du casse brique, comme la dernière version possible ?

Sa version du casse brique présenté, aux musées des Tapisseries pour le festival Gamerz, est différente des autres. On ne s’acharne pas à passer de niveau en niveau. Au contraire, le joueur ne peut jamais gagner. Les briques ont été remplacées par le code informatique du jeu. Ainsi, lorsque la balle touche une partie du code, c’est la base même du jeu qui est détruite. Son unique but est sa propre destruction.

Plus le code est supprimé, plus des altérations surgissent. Il devient de plus en plus difficile de discerner la balle et ainsi, de jouer. Différentes détériorations apparaissent. Il peut s’agir de points noirs clignotants, de bandes noires balayant l’écran, de lignes de codes défilant ou de messages se dévoilant furtivement. Ces derniers semblent provenir de l’artiste et s’adresser aux joueurs. Des messages comme « I HATE YOU SIGNED : THE CREATOR OF THIS GAME » font leur apparition dans le jeu. D’autre abordent notre condition d’humain, nous expliquant que nous ne sommes que des morceaux de viande, que ce jeu est peut-être une métaphore de notre vie, ou encore que nous sommes en train de perdre dix minutes de notre précieuse vie. Le jeu continue ainsi avec ces aléas, mais lorsque les commandes essentielles contenues dans le code sont détruites, il cesse de fonctionner. La fin est ainsi inévitable.

Le titre de cette œuvre, « Hommage à New York », est directement inspiré d’une œuvre de Jean Tinguely et Billy Klüver, présentée en 1960 : « Hommage to New York ». Il s’agit d’une sculpture auto destructrice. Des éléments se percutent, d’autres se cassent et finalement, l’assemblage prend feu, et se consume. Il ne reste à la fin que des débris d’objets et de la cendre.

Ces deux œuvres ont donc de nombreux points similaires. Toutes deux s’acheminent vers leur fin. Toutes deux n’existent que pour disparaître. Florent Deloison ne chercherait-il pas, avec ces messages, son jeu et son titre faisant référence à une autre œuvre auto-destructrice, à nous faire nous interroger sur notre propre existence ?

Ce qui est certain c’est que cette installation interactive passionne et interpelle. Le joueur sait qu’il va perdre et que son échec ne serait pas directement dû à une erreur de sa part.

Maintenant à vous de jouer grâce à son jeu en ligne !

Mais attention, lorsque vous aurez commencé, vous voudrez continuer.

DOISELET Natacha

Advertisements

Une réflexion au sujet de « « Hommage à New York » / Florent Deloison / Festival Gamerz 2012 »

  1. « Ces deux œuvres ont donc de nombreux points similaires. »
    Il est évident que les deux œuvres ont de nombreux points communs mais cependant il me semble qu’il y a un élément à noter dans l’œuvre de Florent Deloison. L’œuvre ne se détruit pas totalement, pas véritablement puisqu’il est possible de relancer autant de partie qu’on le désire (contrairement à l’œuvre de Jean Tinguely et Billy Klüver qui elle est véritablement éphémère.
    Cependant en 1960 lorsque l’œuvre de Tinguely et Klüver a été montré au public, et détruite puisque c’était là son but, les spectateurs avaient la possibilité de récupérer des morceaux de l’œuvre comme souvenir.
    En mettant son travail sur internet Florent Deloison fais la même chose en quelque sorte puisqu’il permet aux spectateurs d’interagir, de jouer avec son œuvre à partir de chez eux, il s’invite dans leur intimité.
    Dans une certaine mesure il remet la création de Jean Tinguely et Billy Klüver au gout du jour en utilisant les nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s