La musique vous permet de devenir imprévisible

Björk Guðmundsdóttir, bien plus connue sous le pseudonyme Björk est une artiste islandaise pluridisciplinaire.

Chanteuse/musicienne, il est difficile de catégoriser sa musique avec précision : électro-pop, pop underground, pop expérimentale, trip-hop… Active depuis son plus jeune âge, Björk est surtout connue pour sa marginalité et son originalité : excentrique autant par sa voix que pour le choix de ses collaborations, Björk donnera naissance a des ovnis multimédias, tant par leurs formes que leur contenu.

L’exemple même est son dernier album, nommé Biophilia. Le titre Biophilia (ou biophilie, en français) fait référence à une théorie popularisée par Edward Osborne Wilson dans son livre Biophilia, en 1984. L’hypothèse de la biophilie prétend qu’il y aurait un lien instinctif entre les êtres humains et les autres systèmes vivants, que les affiliations profondes des humains avec la nature seraient ancrées dans notre biologie. Biophilia est une exploration multimédia de la musique, de la nature et de la technologie. Comprenant musique originale, clips musicaux, œuvres d’art interactives et pédagogiques mais aussi artefacts musicaux, Biophilia est disponible sous la forme de dix chansons/applications pour tablettes mobiles auxquelles vous pouvez accéder à travers une galaxie en trois dimensions. Les dix morceaux de l’album sont liés à dix thèmes scientifiques couvrant des champs de recherches aussi vastes que l’origine de l’univers, la croissance des cristaux, la matière noire ou encore le développement durable.


Clip de la chason Mutual Core, album Biophilia
Réalisé par Andrew Thomas Huang


Making-off du clip Mutual Core

Les ateliers pédagogiques sont, quant à eux, composés de 20 minutes d’animations scientifiques, 40 minutes d’approche à la musique. Les enfants sont encadrés par les musiciens de la chanteuse Islandaise, par des médiateurs scientifiques et des chercheurs ainsi que par un professeur de musique. Ils seront sensibilisés aux thèmes scientifiques traités dans Biophilia et les côtoierons de différentes manières : expériences scientifiques, musique acoustique en groupe, applications musicales sur Ipad, etc.


Ateliers pédagogiques Biophilia

De la création à la distribution, Biophilia est mobile. En partie composé sur iPad, l’album est conçu pour être écouté sur le même support. Les applications qui accompagnent les titres proposent d’ailleurs de remixer les sons à sa guise.

Vous pouvez utiliser Biophilia pour créer de la musique et vous instruire, pour découvrir les phénomènes naturels de notre univers, ou tout simplement pour écouter la musique de Björk

signale le site Apple. Ces applications ont été conçues par Björk en collaboration avec des artistes interactifs et des développeurs, dont Luc Barthelet, créateur et designer du jeu Sim City.


Présentation des différentes applications iphone/ipad de Biophilia

Il faut aussi noter aussi la créations d’instruments de musique tout particulièrement pour l’album Biophilia : pour donner naissance à son concept, Bjork a fait développé une panoplie d’instruments sur mesure, dont quelques « harpes gravitationnelles » (mélange de pendules robotisées et de harpes), une bobine Tesla musicale (utilisée sur Thunderbolts) ainsi qu’un croisement entre un Gamelan (instrument percussif de la famille des métallophones) et un célestra (un hybride entre le glockenspiel et le piano) nommé « Gameleste » mais aussi un orgue électronique, une pendule de 9 mètres qui utilise la gravité pour créer des motifs musicaux et une boite-à-musique géante.


Les instruments de Biophilia

Lorsque Björk s’exprime à propos de Biophilia, elle expliquera que

 C’est aussi un projet éducatif conçu pour iPad et iPhone qui devrait faire comprendre facilement la musique à tous, et notamment aux enfants. Je me suis fondée sur les connexions entre la musique, la nature et la science. Des algorithmes ont été imaginés pour transcrire visuellement les sons que propulsent les éclairs, les cristaux ou l’ADN. Tout ce qui, dans la nature, fonctionne par vagues. Quand un son est produit, il provoque une oscillation. Plus il est fort, plus la courbe monte. D’une certaine façon, c’est de la physique.


Clip de la chanson Crystalline, de l’album Biophilia
Réalisé par Michel Gondry

Biophilia est donc une œuvre entière, complète et qui semble sans limite. Pourtant, alors qu’on connait Björk comme étant la petite reine islandaise de la pop, voilà qu’elle met de la distance plus encore avec son image de lutine espiègle pour revêtir celle d’un être inaccessible. Musicienne et chanteuse avant tout, on a pourtant l’impression que Björk s’éloigne de sa nature première (sentiment avait déjà pu se ressentir à l’écoute de ses deux précédents CD : Medúlla et Volta). Biophilia semble manquer de musique, enfermé dans son concept, oubliant de s’arrêter parfois sur les compositions.


Live de Biophilia à Manschester, novembre 2011

Pourtant, à y regarder de plus près, Biophilia n’est que la continuité de la volonté entamée dès Vespertine (2001) d’illustrer musicalement, album après album, une thématique bien précise. En effet, si Vespertine se voulait l’allégorie de l’intimité (sensualité-nudité-sexualité), Medúlla (2004) celle de l’organe (moelle-voix-gorge-poumons) et enfin Volta (2007) celle des origines (anthropologies-ethnies-voyages) il n’est en rien choquant à ce que Björk aborde dans son niveau disque la thématique de l’inhumain (du microscopique au macroscopique).


Clip de la chanson Desired Constellation
Réalisé par Lynn Fox

Malgré tout, Biophilia reste un projet plus qu’intéressant d’un point de vue multi-support : il constitue en soi un monde qui vit de lui-même. On s’envole et on embarque dans l’univers qu’a créé pour nous Björk.  Un univers à part entière qui confirme une fois de plus que Björk est peut-être une des plus importantes créatrices de notre époque. Avec l’industrie du disque en chute libre, il est très louable pour les artistes qui en ont le pouvoir d’essayer de créer de nouvelles façons de faire, comme le font si bien Radiohead depuis quelques années. Biophilia fait partie de ces projets qui vont faire des petits dans l’industrie, et c’est tant mieux ainsi.

Anouk Pitat

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s