La Chambre Claire, Roland Barthes

« La Chambre claire: Note sur la photographie » est un livre de Roland Barthes, publié en 1980, dans lequel celui-ci s’interroge sur la nature et l’essence de la photographie.

La chambre claire, Roland Barthes

La chambre claire, Roland Barthes

L’ouvrage est constitué de deux chapitres, ne portant pas de titres. Chacun des chapitres comporte plusieurs « sous chapitres » eux même sans titre. Il y a une véritable continuité dans sa réflexion et ses propos, ce qui ne nécessite ainsi pas de les compartiementer.

Philosophe et imagiste jusqu’au bout, Roland Barthes a tenu dans ce livre à donner son point de vue personnel sur la photographie. Pour lui, il existe trois paliers importants au niveau desquels on doit se focaliser pour réellement comprendre une photo. Ces trois paliers sont le photographe, celui qui observe la photo et la personne représentée sur la photo. Dans son langage, Roland Barthes les nomme respectivement Operator, Spectator et Spectrum. Ces paliers comme il les appelle sont des notions qui reviennent continuellement au cours du livre.

D’autres part dans cet essai, Roland Barthes s’interroge sur la photographie, non pas en tant que photographe, mais du point de vue du spectateur, c’est a dire du Spectator. Il tente ainsi de déterminer ce qu’est la photographie « en soi », et ce qui précisément le touche lorsqu’il regarde une photo. Il dégage au seins de son analyse deux caractéristiques de la photographie: le « punctum » et le « studium« . Le Studium révèle l’intérêt que l’auteur porte à la photographie. Pour lui, c’est en quelque sorte l’essence même qui lui fait aimer ou non la photographie. C’est un jugement de goût « j’aime » ou « j’aime pas ». Le punctum est pour lui l’élément qui vient déranger le studium, je cite « ce second élément qui vient déranger le studium, je l’appellerai donc punctum; car punctum, c’est aussi: piqûre, petit trou, petite tache, petite coupure – et aussi coup de dés. Le punctum d’une photo, c’est ce hasard qui, en elle, me point. »

Roland Barthes opère également une grande réflexion autour du rapport photographe / photographié. Selon ses propres mots, « dès que je me sens regardé par l’objectif, tout change: je me constitue en train de poser, je me fabrique instantanément un autre corps, je me métamorphose à l’avance ne image ».

La Chambre Clair est un livre assez agréable a lire, écrit d’une manière qui incite a l’approfondir et a réfléchir malgré les sujets philosophiques complexes abordés. Cela est dû a un style d’écriture très épuré et donc a la portée de tous. Basée sur de nombreux exemples, l’auteur nous emmène dans sa réflexion sans aucunes difficultés.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s