Frontières numériques

500_0Les contacts via réseaux sociaux, le mail plutôt que le traditionnel courrier, et internet sur nos portables sont parmi les nouveaux médias et reflexes que nous utilisons quotidiennement. Ils remplaçent peu à peu nos habitudes et viennent se greffer sur nos modes de vie. A l’heure où les technologies numériques font partie intégrante de notre environnement, certains artistes, réalisateurs ou intellectuels se posent la question de la frontière entre le virtuel et la réalité physique. Nous connaissons tous les notions de réalités virtuelles et augmentées qui datent déjà des années 1960, ou ces films de sciences fictions tels que TRON, Matrix, Existenz ou encore Avalon. Le questionnement à ce propos ne cesse d’intriguer, mais la vision de cette frontière demeure plutôt critique dans la majorité des cas.

chrissurge

Chris Sugrue propose une réalisation poétique à ce sujet : « Delicate Boundaries »  est une
installation vidéo interactive réalisée en 2007. A première vue, il est question d’un écran, où grouillent des sortes de bactéries lumineuses, glissant sur cet espace en 2D. Il suffit de s’approcher de cette interface réactive et de la toucher pour que cet essaim vienne vers nous, et traverse l’écran pour se balader sur notre corps. Cette installation comporte de nombreux videoprojecteurs, caméras vidéos, et capteurs, qui se déplacent pour rendre l’ensemble fluide et plutôt réaliste. Cela pourrait inspirer le dégoût. Certains spectateurs ont avoué qu’ils ont senti le contact avec ces bestioles lumineuses tout en sachant qu’elles étaient évidemment illusoires.

11729-825-550

Malgré l’aspect ludique de ce procédé, le propos touche à quelque chose d’essentiel lié à notre quotidien. Le numérique s’incruste tout autour de nous. Le monde visible est ainsi sans cesse en interaction avec un espace de données invisibles. La frontière entre ces deux « mondes » est pour ainsi dire de moins en moins définie. L’installation invite donc à une autre façon d’interagir avec l’invisible, plus poétique que l’usage de nos technologies quotidiennes. Le phénomène transcende ainsi le système visuel, puisqu’il rappelle aussi que nous sommes entourés de ce microcosme de bactéries, invisible à l’oeil nu.
L’invisibilité qui est d’autant plus le propre de la donnée numérique elle même!

Chris Sugrue , Delicate Boundaries, 2007 (2)

« Delicate Boundaries » donne ainsi à voir une frontière entre deux espaces, mais en la détournant par un contexte artistique. L’infiltration des données numériques dans le monde réel peut en effet effrayer chacun d’entre nous, mais cela fait partie de notre mode de vie. Chris Sugrue à réussi à mystifier cette interaction avec la technologie, et la façon dont les gens explorent le monde virtuel, et ainsi à lui conférer un peu de magie.

Ses autres travaux portent aussi sur le même thématiques : http://csugrue.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s