Simulacres et simulation – Jean Baudrillard

Couverture - Simulacres et simulationSimulacres et simulation a été écrit en 1981 par Jean Baudrillard. Né en 1929 et mort le 6 mars 2007, ce philosophe français a travaillé dans ses différentes œuvres sur la société contemporaine et les modes de médiation de communication post modernes.

Dans son œuvre « Simulacres et simulation », Baudrillard pose le simulacre comme « n’étant jamais ce qui cache la réalité« , il ajoute que c’est « la vérité qui cache qu’il n’y en a pas« , que « le simulacre est vrai« . Il affirme à travers ses démonstrations, tout au long de l’ouvrage, que le simulacre a remplacé le sujet original auquel il se rapporte.

Pour Baudrillard, « Dissimuler est feindre de ne pas avoir ce que l’on a« , alors que « simuler est feindre d’avoir ce que l’on a pas« . Ainsi, feindre ou dissimuler « laissent intacte le principe de réalité« . La dissimulation, elle, remet en cause la différence du vrai et du faux, du réel et de l’imaginaire. Pour appuyer sa thèse, il prend l’exemple d’un malade. Un individu feignant une maladie peut simplement se mettre au lit et faire croire qu’il est malade. Un individue simulant une maladie émet des symptômes, et ces symptômes sont vrais. La cause n’est certes plus la maladie, mais le symptôme est bien réel. Pour Baudrillard, on ne peut faire la distinction entre ce qui est « produit » et ce qui est authentique. Il pose une autre situation. Comment réagirait la lois face à la simulation d’un old-up ? Comment persuader le service de contrôle qu’il s’agirait d’un vol simulé ?

« Ce sont les mêmes signes que pour un vol réel, or les signes ne penchent ni d’un côté ni de l’autre. Pour l’ordre établi, ils sont toujours de l’ordre du réel. »

De part cette « impossibilité de trouver un niveau absolu du réel » et cette « impossibilité de mettre en scène l’illusion« , Baudrillard affirme que « l‘illusion n’est plus possible, parce que le réel n’est plus possible« .

Cette vision que l’on pourrait trouver très nihiliste, cette « manie » que Baudrillard a tout au long de son œuvre d’hôter toute valeur au réel lui sera également reprochée par ses pairs.

Baudrillard critique également dans une grande partie de son œuvre la télévision. Pour lui, l’histoire est « un mythe », un mythe artificialisé, détruit par les reportages et le cinéma. Il désigne ces derniers comme des « mémoires artificielles qui effacent la mémoire des hommes« , leur mise en scène comme une « solution finale à l’historicité de tout événement« .

Il en vient a tirer une inversion lassante entre sujet initial et objet produit. Lassante car récurrente dans la totalité de son œuvre. Il affirme en effet pour son exemple de film de guerre que « la guerre se fait film » et que « le film se fait guerre« .

La réflexion posée par Baudrillard s’avérant la plus intéressante se trouvent dans son étude du traitement de l’information par les médias.

Ainsi débute cette réflexion :

« Nous sommes dans un univers où il y a de plus en plus d’informations, et de moins en moins de sens. »

Pour lui, l’information « dévore ses propres contenus« . Elle ne fait pas communiquer mais « s’épuise dans la mise en scène de la communication« , elle « dissout le sens« , proposant ainsi ce qu’il qualifie de « contenus fantômes« . Il reprend la formule de McLuan « medium is message » et en pose une rectification. Pour lui, tous les contenus du sens sont « absorbés dans la seule forme dominante du medium« . « Le medium seul fait événement. Quels que soient le contenu« . Une réflexion qui semble n’avoir jamais été aussi bien avérée qu’aujourd’hui.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s