Crowdfunding : le financement alternatif.

Vous avez sans doute eut envie de créer un projet qui vous tient à cœur, si grand que vous ne pourriez pas le monter seul car financièrement vous êtes un peu juste.
Cependant vous avez du talent à revendre, et vous tombez sur un mot un peu barbare : Le Crowdfunding.
Mais qu’est ce le « Crowdfunding » ?

Le Crowdfunding est un mot valise anglophone venant de « crowd » qui veut dire « foule » et « funding » qui signifie « financement », en français on peut traduire ça par du « financement participatif ». Pour résumer, ce sont les internautes qui décident de vous aider au financement de votre projet, que vous soyez un particulier ou une entreprise.

Il existe différent type de « Crowdfunding », car il ne s’agit pas d’un simple don. Le don peut faire parti des catégories de Crowdfunding mais d’autres moyen existent.

Tout d’abords un des plus répandu est le don avec contrepartie. L’internaute décide d’une somme fixée sur un palier et cette somme équivaut à une contrepartie, pour donner un exemple si une entreprise de jeux veut faire financer leur prochain jeu par les fans, ils pourront décréter que pour 40 euros un exemplaire du jeu leur sera envoyé à la sortie de celui-ci, et au plus le dons sera important au plus d’autres bonus s’y ajouteront comme pourquoi pas visiter les locaux de l’entreprise ou un accès privilégié aux phases de tests.

Une autre méthode existe, il s’agit de l’investissement. Le contributeur aura un pourcentage sur les bénéfices qu’engendrera le projet.

Enfin la dernière méthode de financement par Crowdfunding  est tout simplement le prêt, le contributeurs prête une somme qui lui sera restituée après réalisation du projet, avec ou sans intérêts.


Ce système est très avantageux, mais fonctionne t-il ?

Jusqu’à ce jour beaucoup de projets ont été financé par le Crowdfunding, et ce dans plusieurs domaines, pour exemple nous pouvons citer le film « Veronica Mars » financé par les fans de la série, qui en moins de vingt-quatre heures a réuni pas moins de 2,5 millions de dollars.

Ou encore la console de jeux OUYA qui était axée sur du contenu Free to Play ( Jouable gratuitement) qui engendra elle plus de 8 millions pour une demande de base de 950 000 dollars.

En France aussi nous avons nos projets issues de crowdfunding, un des premiers fut le chanteur Grégoire entièrement produit par des fans via My Major Compagny.

Et plus récemment, la web-série « NOOB » à été financée par ses fans pour la réalisation d’un long métrage. Pour une demande 35 000 euros, ils ont recueillit pas moins de 600 000 euros, explosant le record d’Europe et ainsi leur permettant de réaliser non pas 1 mais 3 long-métrages.

Ces chiffres peuvent en faire rêver plus d’un mais attention ceci n’est que le bon côté du financement participatif. Beaucoup de projets n’aboutissent pas par manque de financements.
Dans le meilleur des cas les contributeurs sont remboursés.
Mais parfois c’est plus compliqué, comme notamment pour le projet d’une convention à Carcassonne autour de la série « Game of Throne », le projet fut un enchaînement de problèmes et les organisateurs à force de tirer sur la corde « financement par les fans », ont condamné l’événement et se retrouve dans l’incapacité de rembourser les fans.

Malgré cette info assez triste nous terminerons sur cette petite anecdote sur le tout premier Crowdfunding qui ne fut rien d’autre que …. La Statue de la Liberté, en 1871 !

 

 

Nadir Hamici

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s