Philippe Boudon «ÉCHELLE» EN ARCHITECTURE ET AU-DELÀ MESURER L’ESPACE; DÉPASSER LE MODÈLE GÉOMÉTRIQUE

Boudon-Philippe-Echelles-Livre-896896082_L[1]

Philippe Boudon est un architecte et urbanisme français.

Il a été a été directeur du Laboratoire d’architecturologie et de recherches épistémologiques sur l’architecture (Laréa) et professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette après avoir enseigné pendant une dizaine d’années à l’École d’architecture de Nancy.

Théoricien, il focalise sa recherche sur les opérations cognitives propres à l’architecte lors du travail de la conception, opérations dont la modélisation donne lieu à la constitution d’un objet scientifique : l’« espace architecturologique ».

Le texte de Philippe Boudon pose donc des questions

Mesurer l’espace, répondre ou concevoir ?                                                                                                               Comment l’architecte peut-il mesurer l’espace qu’il conçoit sans se méprendre sur ce qui détermine ses dimensions indépendamment de son projet ?

L’architecturologie préférera ainsi les notions de surfaces et de proportion à celle de longueur et de largeur pour évaluer l’échelle d’une place publique.

La pluralité des perceptions physiques et symboliques d’un lieu montre qu’il n’y a pas de mesure.

Le texte de Philippe Boudon pose donc des questions :Mesurer l’espace, répondre ou concevoir ?

Trois questions différentes émergent afin de faire la part des choses dans cette notion d’échelle.

1)      Sommes-nous capables de dire comment un architecte donne des mesures à l’espace architectural et aux objets architecturaux

2)      Pouvons-nous en proposer quelques modèles

3)      Comment plus généralement connaissons-nous l’espace

« Condition ou conception ? telle est une façon de traduire architecturologiquement, de façon générale, la question architecturale, chaque fois singulière qui se pose à l’architecte.»

Notion du Grand.

 « C’est donc l’échelle qui définit le grand en même temps que, dans le Grand, la notion se trouve abolie : «Les questions de composition, d’échelle, de proportion, de détail deviennent sans objet. L’« art » de l’architecture est inutile dans le registre du grand ». C’est cet entremêlement d’une échelle comme condition du Grand et d’un Grand qui abolit l’échelle qu’il nous reste à tenter de comprendre. »

Selon Boudon on peut dire que deux conceptions majeures existent

On peut aussi faire le rapprochement entre les différentes échelles de l’œuvre de la ville et de l’humain.

« En effet on peut procéder a une lecture urbaine suivant une série d’échelles distinctes : échelle d’éloignement/rapprochement, échelle de contrôle spatial et économique, échelle socio-culturelle, échelle d’appartenance, échelle de classe sociale, échelle d’opposition, conflictuelle violente, échelle d’appartenance religieuse mis en avant par l’ethnologue, D. Coray-Dapretto.

« Le regard de l’analyste d’une autre discipline se déplaçant, du champ qui est a priori celui de l’architecture, vers des considérations qui relèvent d’une géographie ou d’une sociologie urbaine, on ne sera pas étonné de voir décliner d’autres échelles que celles qui ont fait l’objet de recensements en architecturologie. »

Echelles cartographique ou pertinence de la mesure ont un dénominateur commun.

 « L’échelle cartographique qui procède de l’opération mathématique d’homothétie (sens 1). Mais en procédant à une remise en question de la place de la géométrie à l’endroit de l’échelle, entendue comme la dimension irréductible des objets architecturaux, j’ai redéfini le terme d’« échelle» comme pertinence de la mesure (sens 2) et démultiplié conceptuellement la notion en diverses échelles architecturologiques. »

La définition de l’échelle comme pertinence de la mesure entraîne qu’il puisse y avoir une même échelle (sens 2) à différentes échelles (sens 1).

En conclusion l’analyse de Philippe Boudon nous permet d’apprendre que la notion d’échelle est présente dans différents domaines, son interprétation varie suivant les personnes et ainsi chacun peut se l’approprier suivant son ressenti personnel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s