Pratiques contemporaines: l’Art comme expérience – Paul Ardenne, Pascal Beausse, Laurent Goumarre

51SY67EY9EL._SY300_

Cet ouvrage, paru aux éditions Dis Voir en 1999, est le fruit d’une collaboration entre trois auteurs: Paul Ardenne, historien et critique d’art spécialisé dans les pratiques contemporaines (Un art contextuel, Art, l’âge contemporain : une histoire des arts plastiques à la fin du XXe siècle), Pascal Beausse, critique d’art et collaborateur de plusieurs magasines d’art, et Laurent Goumarre, critique d’art et journaliste. Lire la suite

Publicités

« Entre style et caractère »

Design de Police Caractéres Recto

     Réalisé par le Design Muséum de Londres, cet ouvrage est un outil pour placer la typographie au centre de la culture contemporaine. Il témoigne précisément de la richesse et de la créativité des polices de caractères, à travers ses principes, son histoire et ses diverses évolutions. Un véritable parcours d’informations sur la typographie, qui vas des premiers systèmes d’écritures en Egypte Antique, à la pochette d’album de David Bowie, en passant par la signalétique de l’aéroport internationale Charles-De-Gaule, l’ensemble, complété avec des images ou photographies pour facilité la compréhension. Ainsi on peut également découvrir à l’intérieur, un entretient avec deux célèbres designers graphiques, Jonathan Barnbrook et Marcus Leis Allion. Une confidence artistique sans tabou sur leurs métiers, leurs façons d’appréhender des projets jusqu’à leurs techniques de créations.

Lire la suite

« Mythologies personnelles: L’art contemporain et l’intime »

isabelle-de-maison-rouge-mythologies-personnelles-l-art-contemporain-et-l-intime-o-286656345X-0« L’homme a toujours eu le désir de conserver des traces de lui-même. Aujourd’hui, plus que jamais, l’artiste met en œuvre cette aspiration. Il collecte et accumule des objets ou images qui parlent de lui et racontent son histoire. A l’aide de fictions ou de documentaires, il bâtit ses mythologies personnelles et nous les livre sans pudeur. »

Ecrit en 2004, par Isabelle de Maison Rouge (Historienne et enseignante),  « Mythologies personnelles : L’art contemporain et l’intime », nous parle de ces artistes mettant en œuvre leur propres vies à travers leurs réalisations. Une tendance qui apparaît au début des années 1970, où l’interrogation de la perception du monde et de ce qui nous entoure occupe une place prédominante dans l’art contemporain.

Lire la suite

Les panneaux publicitaires ont toujours raison.

« Design & Crime » Hal Foster, éditions les prairies ordinaires.

 

Ce livre est composé de deux parties. Dans la première partie Hal Foster s’emploie à analyser et à définir l’art sous un aspect culturel, mais aussi les connivences entre art, économie, et social. Il aborde l’évolution de nos sociétés comme trame de fond à son analyse en présentant la société du spectacle sous un nouveau jour avec l’apogée des villes globales. Hal Foster observe la montée en puissance du design et l’omniprésence de l’architecture en art. La seconde partie examine la position et le rôle du musée en relation avec l’histoire de l’art. Il aborde également la disparition du statut de « critique d’art » dans nos sociétés. Dans ses écrits Hal Foster tente d’éclairer et de présenter la position de l’art, de la culture, mais aussi du critique aujourd’hui.

Lire la suite

L’idiotie

Image

L’idiotie de Jean-Yves Jouannais est un livre rassemblant  tout ce qui touche à l’idiotie dans l’art.

Définition de l’idiotie :

Selon Jouannais, l’idiotie concerne  la modernité en art, « cette tradition de la rupture au sein de laquelle la stratégie du nouveau s’avère nécessaire et suffisante »

L’idiotie n’est pas la stupidité ni un manque d’intelligence, mais la singularité. Clément Rosset, dans son essai « Le Réel, traité de l’idiotie » nous explique l’étymologie du mot : « Idiôtès, idiot, signifie simple, particulier, unique (…). Toute chose, toute personne sont ainsi idiotes dès lors qu’elles n’existent qu’en elles-mêmes. » (1)

Lire la suite

Esthétique relationnelle / N.Bourriaud

Esthétique relationnelle, Nicolas Bourriaud, Les presses du réel, Dijon, 1998.

                        Le concept d’esthétique relationnelle a été créé par Nicolas Bourriaud en 1995 dans la revue Documents sur l’Art, dont il est le co-fondateur. Ce recueil d’essais rassemble différents écrits, déjà publiés dans Documents sur l’Art et dans des catalogues d’expositions, tous retravaillés pour cet ouvrage qui comporte aussi un glossaire. Avec ce recueil, il concrétise en 1998 un manifeste de l’esthétique relationnelle. Nicolas Bourriaud est par ailleurs commissaire d’exposition et critique d’art. Il énonce les notions importantes dans l’approche de cet art, en s’appuyant sur des exemples précis d’œuvres, particulièrement celles de Felix Gonzalez-Torres qui, bien qu’appartenant à la génération précédente à celle des artistes décrits, incarne cette nouvelle esthétique.

Liam Gillick, Dominique Gonzalez-Foerster, Pierre Huyghe, Philippe Parreno, Rirkrit Tiravanija et bien d’autres font partie de cette génération d’artiste des années 90 auquel Bourriaud s’intéresse. Lire la suite