Du Light Painting pour visualiser les ondes Wi-Fi. IMMATERIALS

%d1%81%d0%bd%d0%b8%d0%bc%d0%be%d0%ba-%d1%8d%d0%ba%d1%80%d0%b0%d0%bd%d0%b0-2016-10-13-%d0%b2-22-18-40

Chaque jour, chacun d’entre nous est confronté à des multitudes d’ondes, radios ou wi-fi, sans même s’en apercevoir. Et si la photographie pouvait nous aider à visualiser ces ondes et nous faire prendre conscience de leur présence au quotidien ?

Le mois de décembre à Oslo est sombre, c’est un mois idéal pour le light painting. Pendant quelques semaines de marche, de mesure et de photographies, Timo Arnall, Jorn Knutsen et Einar Sneve Martinussen, ont visualisé un certain nombre de réseaux à Oslo. Les visualisations illustrent le terrain invisible des réseaux WiFi dans les environnements urbains. Ils ont résumé ce phénomène comme « Immatériel ».

Avec une barre de 4 mètres de long sur laquelle ils ont soudé 80 LEDs et un système de détection du RSSI (Received Signal Strength Indication) d’un réseau WiFi, les artistes peuvent illuminer un certain nombre de LEDs en fonction de l’intensité du signal et créer une représentation visuelle du réseau WiFi pour un lieu donné. 

5482012564_22cbeff30e_b

5481031917_b845dcd559_b

La tige de mesure est inspirée par les moyens que les géomètres-experts utilisent pour cartographier et décrire le paysage physique.

La radio et la communication sans fil sont des éléments fondamentaux de la construction des villes en réseau. Elles représentent un «terrain électromagnétique» qui est à la fois complexe et invisible, et dont leur présence est seulement suggérée par la présence d’antennes.

Immaterials: Light painting WiFi from Timo on Vimeo.

Ces peintures lumineuses montrent que les réseaux WiFi locaux, informels et fragmentés constituent une infrastructure urbaine très évoluée, en grande partie inaccessible et qui est principalement créée par ses utilisateurs. Les visualisations montrent le WiFi comme une partie du paysage urbain, et révèlent comment les espaces urbains peuvent être utilisés.

La visualisation des réseaux WIFI  illustre la manière invisible, immatérielle, intangible dont les technologies nous entourent et participent du discours de la ville.

Le lien pour accéder aux autres photos du projet :

https://www.flickr.com/photos/timo/sets/72157626020532597

———

Article rédigé par Tatiana Krasilnikova

PROPAGANDA : un livre qu’il est bon d’avoir lu à l’heure où la fabrication de l’opinion opère sa mutation numérique …

PROPAGANDA ( 1928 ) Edward Bernays dans sa réédition française paru en 2007 et préfacé par Normand Baillargeon

J’ai choisi de présenter dans cet article un texte de référence du vingtième siècle, souvent méconnu alors qu’il y est fait référence plus ou moins directement dans toutes les théories des médias, en science humaines et sociales et bien au-delà.

Il est important de le lire directement et non seulement ses commentaires, en effet un sujet tel que la thèse défendue dans ces lignes ne peut que produire une réponse partisane ou de rejet. Moi même n’échappant pas à la règle j’ai du me faire violence plusieurs fois pour considérer les arguments de l’auteur et tenter même parfois de me faire l’avocat de celui que beaucoup ont présenté comme une sorte de génie du mal du vingtième siècle. La relation qu’a ce livre avec les médias et la collecte de données numériques ne vous apparaît peut-être pas clairement à l’instant, mais sachez que beaucoup de vos croyances, de vos préjugés et le monde dans sa globalité découle d’actions entreprises en suivant les préceptes soutenu dans ce livre. Du moins c’est ce que l’auteur et ses disciples ou détracteurs affirment. Et ils s’appliquent encore de nos jours, voir même s’améliorent chaque jours avec les possibilités offertes par l’ordinateur et internet par les capacités démultipliés de gestion, diffusion et la collecte d’informations.

Si vous vous demandez aussi quel est le lien entre la psychanalyse, la première guerre mondiale, la publicité, la politique, la dernière tendance à la mode et des cubes de savon lisez ce livre. Lire la suite