Les puces intelligentes

par Dominique Boullier (lien amazon)

par Dominique Boullier
(lien amazon)

Dans son livre, l’urbanité numérique, essai sur la troisième ville 2100, Dominique Boullier aborde une nouvelle façon de réfléchir la ville. Il sort des idées déjà connues sur la ville numérique. Lorsque l’on parle de ville numérique et qu’on se documente à ce sujet, on trouve généralement des informations concernant les TIC (technologies de l’information et de la communication) ou le développement des moyens de communications.

Dominique Boullier raconte la ville numérique, la troisième ville, par les puces intelligentes, qui selon lui sont l’avenir de l’infrastructure de la ville. Après les deux fonctions principales de la ville, à savoir, la protection des habitants et du territoire, le réseau de circulation (échanges de marchandises, déplacements des habitants, axes de circulation) l’accessibilité, on peut enfin parler d’un nouveau mode production, qui remet en question la construction et la constitution même des infrastructures d’une ville, les puces intelligentes.

Lire la suite

Publicités

L’invention de Morel

Image

 

Cet ouvrage a été écrit par Adolfo Bioy Casares, en 1940. L’auteur nous conte le témoignage d’un fugitif sur une étrange île. C’est un lieu étrange, au première abord l’île paraît déserte, mais en réalité celle-ci est hanté par une étrange machine. Etant fugitif, il n’avait pas d’autre choix que de se réfugier dans ce lieu dit « maudit ». Lire la suite

Temporary Autonomous Zone

taz

New York, le 31 Aout 2004, à l’heure ou les républicains se réunissaient au Madisson Square Garden dans le cadre des élections présidentielles, un certain nombre de groupes organisés décident alors de court-circuiter l’évènement en organisant des contre conventions dans la rue. Les forces de polices sont sur les dents. Ces manifestants d’un nouveau genre, en grande partie adepte du TAZ, se réclament de la révolte des flibustiers et considèrent les lieux qu’ils occupent comme des zones libres et anarchiques.

Temporary Autonomous Zone (ou Zone Autonome Temporaire) est une dénomination introduite par Peter Lamborn Wilson dit Hakim Bey (signifiant « le sage » en arabe), dans son livre homonyme TAZ paru en 1991. Dans ses écrits, libre de droit, Hakim Bey mène une attaque en règle contre la société moderne. Il développe, sans même chercher à définir clairement ce qu’est une TAZ, le principe d’un espace restreint éphémère, proche de l’utopie pirate, qui défierait les lois du marché et le contrôle de l’état. Une TAZ peut se voir attribuer le terme de nomade car elle se déplace constamment afin d’échapper à la surveillance des autorités.

Lire la suite

« Système DIY, Faire soi-même à l’ère du 2.0 » par Étienne Delprat

couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout d’abord, pour comprendre le sujet, il faut déjà savoir de quoi on parle… Il faut donc nous demander : mais qu’est-ce que le Do It Yourself ?

Le DIY (« daille » ou « di-aille-ouaille » pour nos amis anglophones) est une appellation qui signifie littéralement « Faites-le vous-même » en anglais. Elle regroupe la plupart des activités visant à créer, par soi-même, des objets quotidiens, informatiques ou bien artistiques. On associe également à cette philosophie les activités permettant à chacun d’être acteur et pas seulement  consommateur. Par exemple les Fablabs, des ateliers mettant en commun des ressources et des gens autour d’un objectif ; ou bien les différentes manières de faire du recyclage. Ainsi, la création artisanale est une part importante du DIY en permettant à chacun de prendre en main les ressources disponible en se passant des systèmes de consommation classiques.

Lire la suite

Wilder Mann

Les idées émergent parfois de rencontres fortuites… Mon intérêt pour les totems, sculptures très souvent hors normes et étranges est né à la suite de la lecture d’un ouvrage de Charles Fréger Wilder Mann ou la figure du Sauvage paru aux Editions Thames & Hudson en 2012.

ImageCharles Fréger est un photographe membre de Piece of Cake, réseau européen pour l’image contemporaine. Il a réalisé à travers l’Europe une série de portraits « d’hommes sauvages ».

Lire la suite

Deux études sur les Distorsions d’André Kertész

André Kertész, photographe, naît en Hongrie en 1894, il est naturalisé américain après s’être installé à New-York. Son œuvre est d’abord un témoignage de la Grande Guerre avec des photographies réalisées lorsqu’il sert dans l’armée Austro-Hongroise. Puis ayant décidé de devenir photographe, ses tirages prennent la forme de portraits ou de reportages.

 

Capture d’écran 2014-04-01 à 14.50.46Les deux études de Frédéric Lambert (sémiologue) et Jean-Pierre Esquenazi (universitaire) se concentrent sur sa série des Distorsions. Il s’agit d’une production de photographies de nus féminins distordus. Deux modèles nus (Nadia Kasine et Najinskaya Verackhatz) sont photographiés avec leurs reflets pris à travers une combinaison de miroirs de fêtes foraines, aux ondulations concaves et convexes, provoquant la distorsion.

L’approche des deux auteurs, en ce qui concerne les Distorsions, diffère.

  Lire la suite